Pure Dating

24 juin 2021

11 scènes sexuelles de films pour mieux comprendre tes désirs

Alisa Taezhnaya

Lorsque nous évoquons les moments érotiques au cinéma, nous pensons généralement aux soupirs et aux gémissements, aux mains qui se crispent sur les draps, aux partenaires qui halètent... Mais est-ce vraiment ce que le réalisateur veut nous montrer ? La critique de cinéma Alisa Taezhnaya partage 11 films dans lesquels les scènes de sexe ne parlent pas vraiment de sexe. Au lieu de cela, ces scènes soulignent la nuance et la complexité des besoins et des désirs intimes.

"Mulholland Drive", réalisé par David Lynch

L’histoire d'une blonde et d'une brune

Après avoir survécu à un terrible accident de voiture sur Mulholland Drive, une femme perd complètement la mémoire. Effrayée et traumatisée, elle se réfugie dans la maison d'une actrice hollywoodienne, Betty, qui tente de l'aider à se souvenir de son passé et de son identité. L'hospitalité de Betty se transforme tout au long du film car elle commence à tomber amoureuse. "Mulholland Drive" est un film sur le sexe, les frissons et les désirs qui se manifestent dans les rêves et les fantasmes. David Lynch mélange habilement les personnages : chaque femme a deux noms, et leurs passés et futurs sont inextricablement liés. L'histoire est racontée à travers une série de vignettes apparemment sans rapport qui finissent par se connecter pour former une image plus grande. Si tu regardes ce film en compagnie de Slavoj Žižek, tu découvriras un tout nouveau point de vue sur l'intrigue.

Pure. Laisse-toi aller

Pure est une application où les règles classiques des rencontres ne s'appliquent pas. Avec Pure, c’est toi qui fixes tes propres règles.


"Enter the Void", réalisé par Gaspar Noé

Où l'on voit du sexe dans un love-hôtel de Tokyo

"Enter the Void" commence par une conversation sur la renaissance et se termine par la renaissance elle-même, alors que le fantôme d'un dealer assassiné dit au revoir à tous ceux qu'il aime tout en passant en revue les meilleurs moments de sa vie. Le film le plus courageux de Noé est centré sur le lien indissoluble entre un frère et une sœur qui, après avoir perdu leurs parents, vivent une vie prise dans les limbes de l'affection. L'âme flottante du protagoniste se rend dans un love-hôtel de Tokyo, où il observe des moments intimes entre des inconnus. À travers cette lentille voyeuriste, il regarde sa sœur faire l'amour avec son meilleur ami. Il regarde ses propres parents faire l'amour. Le film jette une lumière unique sur le sexe et la tendresse à travers le voyage d'une âme vers le repos.

"Thelma", réalisé par Joachim Trier

Au sujet du désir refoulé

Thelma est une jeune femme solitaire et refoulée qui quitte sa famille ultra-religieuse pour aller à l'université. Lorsqu'elle rencontre une autre étudiante, Anja, elle découvre que ses sentiments pour cette dernière déclenchent des pouvoirs psychokinétiques incontrôlables. Elle réalise qu'elle a le pouvoir de contrôler des personnes ou des objets en entrant dans un état de transe érotique qui ressemble à de l'automutilation psychique. La première scène de sexe du film est une hallucination : alors qu'elle se donne du plaisir, un serpent se glisse autour du cou de Thelma et rampe dans sa bouche. Les crises de Thelma s'arrêtent enfin après une scène métaphorique dans laquelle un oiseau s'envole de sa bouche, et ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle réalise enfin qui elle est vraiment.

"Nymphomaniac", réalisé par Lars von Trier

À propos des cuillères

"Nymphomaniac" est un film sur la façon de remettre sa vie en ordre quand elle n'a plus de sens. Joe, qui s'est autodiagnostiquée nymphomane, s'accroche à l'homme qui a pris sa virginité bien qu'elle ait eu des centaines d'autres partenaires. Même si la majeure partie de "Nymphomaniac" est racontée sur un ton sinistre, c'est un film extrêmement ludique. Alors que le personnage de Joe endure des épreuves et des tribulations, elle reste outrageuse et provocante tout au long du film. L'une des scènes la montre entrant dans un café, commandant un dessert et s'enfonçant une douzaine de longues cuillères à dessert dans le corps tout en parlant au serveur.

"Matthias & Maxime", réalisé par Xavier Dolan 

Celui qui parle d'amis 

Est-ce une bromance ou une véritable attirance ? L'amitié de toujours de deux jeunes hommes est mise à l'épreuve lorsqu'ils doivent s'embrasser pendant qu'ils jouent dans un film. Dolan taquine le public en coupant brutalement le plan en un écran noir juste avant que leurs lèvres ne se touchent. Mais après ce premier baiser, il ne se passe plus rien physiquement entre les deux. "Matthias & Maxime" explore la façon dont les hommes hétérosexuels gèrent les pièges de l'intimité, le scénario est une critique des rituels d'attachement masculin, reposant parfois sur des caractérisations larges et des commentaires évidents, mais néanmoins magnifique.

"Angel Heart", réalisé par Alan Parker

La pluie rouge en Louisiane

Dans ce film, un détective recherche un artiste disparu, mais ne trouve que des cadavres. Au cours de sa recherche, il rencontre de manière inattendue Epiphany, une jeune fille noire de Louisiane qui fait partie d'un groupe vaudou. Elle vit seule avec son petit garçon. La tension monte entre les deux et atteint son paroxysme dans une scène de sexe torride pendant une tempête de pluie tropicale. L'eau jaillit littéralement du plafond : ce qui commence comme une pluie intense se transforme bientôt en une tempête morbide alors que du sang tombe du ciel. Il n'est pas facile de comprendre d'où vient le sang ou pourquoi le héros est poursuivi par la mort, mais le désir brut à l'écran, presque animal, est indéniablement fascinant.

"La Servante", réalisé par Park Chan-wook

L'histoire d'une âme sœur

Cette histoire se déroule en Corée pendant l'occupation japonaise. Elle commence avec une fille pauvre qui gagne sa vie comme servante d'une héritière japonaise dans un immense manoir. La première partie du film documente une romance naissante entre la bonne et l'héritière à travers une série de scènes à caractère érotique. Dans une scène marquante, l'héritière se plaint d'une dent douloureusement pointue pendant que sa bonne lui donne son bain. Pour apaiser la douleur de l'héritière, la bonne fait entrer et sortir son doigt de la bouche d'Hideko, la regardant dans les yeux pendant qu'elle racle la dent pointue avec un dé à coudre sur son doigt. Pendant cette scène, le seul son que nous entendons est le raclement du dé à coudre sur la dent, alors que la tension sexuelle monte. Au fur et à mesure que l'histoire se déroule, elle nous est présentée selon trois points de vue différents. Les scènes de sexe se répètent à partir de différents points de vue et une belle histoire d'amour queer émerge.

"Belle de Jour", réalisé par Luis Buñuel

La femme au foyer

Le film parle d'une jeune femme nommée Séverine, l'épouse belle mais frigide d'un jeune médecin nommé Pierre. Séverine a un fantasme régulier qui implique que Pierre la punisse en demandant à son cocher de la traîner hors de sa voiture. Le cocher la ligote, la bâillonne, la fouette et la viole. Au fur et à mesure que le film avance, la frontière entre "fantasme" et "réalité" devient de plus en plus floue. Hantée par ses souvenirs d'enfance, Séverine se rend dans un bordel de luxe, où elle commence à passer ses après-midi de semaine en tant que prostituée, pendant que son mari est au travail. Sa double vie se solde par une issue tragique. Ce film traite des répercussions de la répression du soi, lorsqu'un fantasme accompli devient un cauchemar.

"Caligula", réalisé par Tinto Brass

Celui sur Caligula

Caligula est tristement célèbre pour sa mégalomanie, sa dictature, sa promiscuité sexuelle et son extrême violence envers ses opposants. Un homme qui rêvait du pouvoir ultime et qui s'est battu pour l'obtenir. Ses réalisations politiques pâlissent en comparaison de sa vie personnelle, dans laquelle il a épousé quatre femmes (dont aucune n'était célibataire) et entretenu des liens incestueux avec ses sœurs. Sa vie pourrait fournir un excellent cadre pour un thriller érotique, mais dans ce film, les producteurs ont modifié le scénario original. 

Ils ont considérablement modifié le ton et le style du script en ajoutant des scènes de sexe hardcore, transformant ainsi "Caligula" en un drame érotique mettant en scène des égéries de Penthouse comme figurantes dans des scènes de sexe peu stimulantes. Les spectateurs peuvent néanmoins apprécier une histoire lourde sur un tyran dont la survie dépendait de la preuve de sa puissance face à ses contemporains.

"Bitter Moon", réalisé par Roman Polanski

Celui qui parle d'un paquet de lait

Roman Polanski aime repousser les limites dans plusieurs de ses films. Après avoir été accusé d'agression sexuelle aux États-Unis, il s'est installé en Europe où il vit et travaille encore aujourd'hui. Les moments de non-retour sont un thème récurrent dans la biographie de Polanski et dans les intrigues de ses films. Il met souvent en scène dans ses histoires des personnages qui vivent une perte irréversible. Dans "Lune amère", le personnage principal rencontre une femme dont les jeux causeront à tous deux un profond malheur, laissant le personnage principal marqué. Dans une scène, la maîtresse, jouée par Emmanuelle Seigner, la femme de Polanski, renverse un carton de lait sur ses seins, que le personnage principal, Coyote, lèche pour les nettoyer.  À un moment crucial, le grille-pain saute. Heure après heure, jour après jour, nous assistons à une romance qui se transforme en une dangereuse obsession. Ce film est un monument à l'objectivation d'une femme.

"Intimité", réalisé par Patrice Chéreau

Au sujet de deux inconnus

Un homme et une femme se rencontrent pour du sexe court et anonyme tous les mercredis après-midi. Ils veulent s'en tenir à cela : pas de noms, pas de petites conversations. Ce film de Chéreau parle moins de sexe que du sujet épineux des émotions réelles. Il dépeint deux personnes qui ne sont pas conventionnellement attirantes, mais qui sont au contraire ordinaires et c'est ce qui rend l'histoire remarquable. Leurs réunions privées sont la continuation d'une existence banale, où rien ne se passe et où il n'y a pas ou peu d'occasions de s'exprimer. Cependant, lorsqu'ils apprennent à mieux se connaître au fil du temps, la magie de l'intimité s'estompe et la vie ordinaire, avec ses névroses, revient. L'intention n'est pas de faire frissonner le public. Chéreau transforme la sexualité humaine rugueuse en une norme prosaïque et se concentre sur l'établissement et la perte de la confiance. La plupart des individus sont réticents à exposer leur vrai moi, mais ce vrai moi ne peut pas être dissimulé éternellement.

*Cet article a été initialement publié en russe.


Nous t'enverrons des articles géniaux tous les mois.

En t'inscrivant, tu acceptes nos conditions générales, ainsi que notre politique de confidentialité.